• Admin

Investir dans les crédits carbone - Guide pratique 2022

Dernière mise à jour : 15 avr.



Lancés dans le cadre des accords de Kyoto en 1997, les crédits carbone sont l'une des classes d'actifs dont le prix s'est envolé au cours des dernières années. Alors que le marché du carbone est en plein développement, de nombreux particuliers s'intéressent à ce nouveau secteur et souhaitent comprendre comment ils peuvent investir dans les crédits carbone.




Sommaire


Qu'est ce qu'un crédit carbone ? Comment fonctionne le marché du carbone ? 1. Le Marché Régulé du Carbone 2. Le Marché Volontaire du Carbone Pourquoi investir dans les crédits carbone en 2022 Comment investir dans les crédits carbones ? 1. ETFs crédits carbone 2. Actions liées au crédits carbone 3. Futures 4. Cryptomonnaies Comment commencer à investir dans les crédits carbone ? FAQ


Qu'est ce qu'un crédit carbone ?


Un crédit carbone est un certificat qui donne à son propriétaire, généralement une entreprise, le droit d'émettre une certaine quantité de CO₂ dans l'atmosphère. Le quantité d'émission pour chaque crédit est actuellement d'une tonne de CO₂ ou la quantité équivalente en gaz à effet de serre.


Comment fonctionne le marché du carbone ?


Il existe actuellement deux types de marché du carbone : le Marché du Carbone Régulé (Compliance Carbon Market ou Carbon Regulatory market en anglais) et le Marché Volontaire du Carbone (Voluntary Carbon Market en anglais).


1. Le Marché Régulé du Carbone


Les Marchés Régulés du Carbone sont des marchés étatiques qui fonctionnent avec un système de plafond et d'échange. Chaque état fixe une quantité maximale de CO₂ et de gaz à effet de serre que les entreprises de certains secteurs - généralement les plus polluants - sont autorisées à émettre sur son sol. L'état alloue ensuite à ces entreprises un nombre de crédits carbone en fonction de leur profil.


Les entreprises sont tenues de ne pas émettre plus de CO₂ / gaz à effet de serre que lui confèrent les crédits carbone qu'elle a en sa possession chaque année. Néanmoins, le système permet l'achat et la revente des crédits entre entreprises.


Ainsi, les entreprises ont tout intérêt à réduire leurs émissions de CO₂, soit pour pouvoir vendre les crédits dont elles n'ont pas besoin (et au passage réaliser un profit), soit pour éviter d'avoir à acheter des crédits carbone supplémentaires.


Les principaux marchés régulés du carbone dans le monde sont ceux de l'Union Européenne, de la Chine, de l'Australie, du Canada et plus nouvellement des États-Unis.



2. Le Marché Volontaire du Carbone


Le Marché Volontaire du Carbone (Voluntary Carbon Market en anglais) est un marché qui permet l'achat et la vente de crédits carbone de manière totalement volontaire. Il est ouvert aux entreprises, aux particuliers et aux ONG (Organisations Non Gouvernementales).


Pour certaines entreprises, le Marché Volontaire du Carbone est un excellent moyen d'acheter les crédits carbone supplémentaires dont elles ont besoin. Le plus souvent, elles cherchent soit à compenser le surplus d'émission de CO₂ qu'elles relâchent dans l'atmosphère, soit à atteindre de manière volontaire leur neutralité carbone.


Pour d'autres, le Marché Volontaire du Carbone permet de commercer et de prospérer. De nombreuses entreprises spécifiques à ce marché ont d'ailleurs vu le jour au cours des dernières années. Leur objectif est simple : développer des projets environnementaux leurs rapportant un maximum de crédit carbone, qu'elles pourront par la suite revendre sur le marché.



En résumé, le système - qui a été standardisé lors de la COP26 - permet l'attribution de crédits carbone aux entités responsables de projets environnementaux contribuant à la réduction de CO₂ sur la planète, comme par exemple pour les projets dans les énergies renouvelables, la reforestation, la transformation des déchets en énergie, les projets communautaires, etc. Le nombre de crédits est attribué par des entreprises tierces certifiées selon des critères prédéfinis.


Pourquoi investir dans les crédits carbone en 2022


1. Une prise de conscience internationale

Le enjeux climatiques sont au coeur des préoccupations des gouvernements du monde entier, y compris pour les pays qui étaient jusque-là les plus réticents. Des pays comme les États-Unis ont maintenant pris des engagements fermes en terme de neutralité carbone, qu'ils s'engagent à atteindre d'ici à 2050 et 2060.



Source : visualcapitalist.com, 2021



Les différentes institutions et entités nationales se montrent également concernées. Le dernier exemple en date concerne la SEC (l'organisme fédéral de réglementation et de contrôle des marchés financiers américains) et son président Gary Gensler. En effet, ce dernier a annoncé en mars 2022 vouloir obliger toutes les entreprises américaines cotées en bourse à publier de manière régulière leurs émissions de gaz à effet de serre. Avec très certainement des conséquences négatives à prévoir pour les entreprises les plus émettrices de CO₂ (investissements, impôts/taxes, amendes, taux d'intérêts, etc.).


Le jugement rendu contre l'entreprise Shell est également très marquant. La compagnie pétrolière a été condamnée en 2021 par la justice néerlandaise à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 45% d'ici à 2030.


2. Le prix des crédits carbone en forte hausse

Logiquement, le prix de crédits carbone a très fortement augmenté ces dernières années en raison d'une demande toujours plus importante.


Les cours du prix du carbone américain et européen ont fortement grimpé depuis 2018, avec par exemple le prix du CO₂ européen qui est passé de $8 la tonne en janvier 2018 à plus de $98 en Février 2022, juste avant le début de la guerre en Ukraine. Comme l'indique le graphique ci-dessous, les prix ont chuté suite à l'invasion russe, mais ils se sont très vite repris et stabilisés aux alentours des $77 la tonne en Avril 2022.



3. Une demande toujours plus élevée


Que ce soit pour respecter les émissions maximales fixées par les gouvernements ou pour tenir les engagements pris envers leurs actionnaires, de plus en plus d'entreprises prennent des actions concrètes pour diminuer leur emprunte carbone.

Certaines achètent tout simplement des crédits carbone alors que d'autres investissent dans des projets annexes qui leur "rapportent" des crédits carbone. Par exemple, de grandes entreprises américaines comme Facebook, Tesla, Google, Microsoft ou Delta Airlines ont déjà investi des centaines de millions de dollars dans des projets environnementaux liés aux énergies renouvelables, la capture du CO₂ dans l'atmosphère ou encore la reforestation.


Quoi qu'il en soit, le prix du carbone est voué à augmenter. Selon Trove Research, le Marché Volontaire du Carbone devrait croître de plus de 80 % en 2022. Selon Bloomberg, le prix du carbone pourrait être multiplié par 50 d'ici à 2050 en raison du nombre toujours plus important d'entreprises souhaitant atteindre leur neutralité carbone.





Comment investir dans les crédits carbone ?


Les particuliers peuvent facilement investir dans le crédits carbone en utilisant les moyens suivants : ETF crédits carbone, actions (redevances, entreprises vertes), futures carbone et cryptomonnaies.


Le Marché Volontaire du Carbone est de son côté toujours très difficile d'accès pour les investisseurs particuliers.


1. ETFs crédits carbone

Il est très facile d'investir dans les crédits carbone par le biais d'un ETF. Pour rappel, un ETF est un fonds indiciel ou panier de valeurs répliquant la performance boursière d'une classe d'actifs, d'un indice ou d'un secteur donné.


Les investisseurs souhaitant être directement exposés au prix mondial des crédits carbone peuvent investir dans le KraneShares Global Carbon Strategy ETF (KRBN). Ce dernier réplique la performance du prix des futures des crédits carbone européens (EUA), américains (CCA et RGGI) et britanniques (UKA). Pour ceux désirant investir sur des crédits carbone spécifiques, le KraneShares European Carbon Allowance Strategy ETF (KEUA) et le KraneShares California Carbon Allowance Strategy ETF (KCCA) répliquent par exemple la performance du prix des contrats futures des marchés européens et californiens.


En supposant que les prix toujours plus élevés des crédits carbone pénaliseront les entreprises les plus polluantes, l'investisseur s'intéressera également à des ETFs composés uniquement d'entreprises dont l'emprunte carbone est d'ores et déjà minimale, voire nulle, comme par exemple le MSCI ACWI Low Carbon Target ETF (CRBN).


2. Les actions liées au crédits carbone


Les entreprises de redevance


Les entreprises dites de redevance, appelées royalty companies en anglais, sont très présentes dans l'industrie minière, notamment dans les secteurs de l'or, de l'argent et des métaux précieux en général.


Dans le cadre des crédits carbone, leur fonctionnement consiste à financer le développement de projets environnementaux émetteurs de crédit carbones contre le versement d'une redevance future, correspondant généralement à un pourcentage des crédits carbone reçus chaque année et ce, pendant plusieurs décennies.


Ces entreprises sont pour la plupart assez récentes et peu d'entre elles sont cotées en bourse. L'une des plus connues est l'entreprise canadienne Carbon Streaming Corporation (NEO: NETZ). À noter également la prochaine introduction en bourse de l'entreprise Carbon Neutral Royalty, dernier projet en date de l'investisseur à succès E.B. Tucker.


Les entreprises vertes


Les entreprises dites vertes sont des sociétés qui ont déjà atteint leur neutralité carbone ou dont l'activité permet de diminuer la quantité de CO₂ sur la planète. Elles peuvent par exemple faire partie du secteur des énergies renouvelables comme par exemple Vestas Wind Systems (OMXCOP : VWS), Plug Power Inc (NASDAQ : PLUG), Brookfield Renewable Partners (NYSE: BEP), Innergex Renewable Energy (TSX: INE) ou de la voiture électrique - y compris les batteries - comme Tesla (NASDAQ : TSLA), NIO (NYSE: NIO), Albemarle Corporation (NYSE: ALB), XPENG (NYSE: XPEV).





Il existe également des ETF composés uniquement d'entreprises vertes, comme par exemple le First Trust Nasdaq Clean Edge Green Energy ETF (QCLN), le VanEck Low Carbon Energy ETF (SMOG) et iShares Global Clean Energy ETF (ICLN).


3. Les futures carbone


Les futures sont des contrats à terme dont la valeur reflète le prix d'un actif sous-jacent. En investissant dans des futures carbone (contrats indexés sur le prix du carbone), l'acheteur et le vendeur sont dans l'obligation d'acheter et de vendre ces derniers à un prix et à une date définis à l'avance. Les futures ont aspect spéculatif en raison de leur effet de levier. Consultez ici notre classement des meilleurs brokers pour trouver le meilleur courtier et investir dans les futures.


4. Les cryptomonnaies


La blockchain joue un rôle grandissant dans le monde des crédits carbone avec de nombreux projets visant, entre autres, à en en assurer la traçabilité et la propriété au fil du temps. Des projets prometteurs comme Moss (MCO2 token, Moss Amazon NFT), KlimaDAO, CUT (Carbon Utility Token) et Toucan ont déjà vu le jour et sont ouverts aux investisseurs particuliers. Nous vous recommandons d'utiliser la plateforme Binance pour investir sur ce type de projet.





Comment commencer à investir dans les crédits carbone ?

Pour les débutants, la manière la plus simple de commencer à investir dans les crédits carbone est la bourse.


1. Ouvrir un compte bourse

Pour pouvoir acheter des actions ou ETFs liés au carbone, il vous faudra ouvrir un compte bourse. N'hésitez pas à consulter notre classement 2022 des meilleurs courtiers en ligne spécialisés en bourse.


2. Choisir ses actions et/ou ETF crédits carbone


Les investisseurs les plus novices optent généralement pour les ETF. Ces derniers permettent généralement de réduire le risque encouru (ndlr : un ETF est un panier de valeurs). Par exemple, le KraneShares Global Carbon Strategy ETF (KRBN) offre la possibilité d'investir directement sur le prix des crédits carbone via des futures, alors que le iShares Global Clean Energy ETF (ICLN) permet d'investir sur un panier d'entreprises internationales vertes cotées en bourse.


3. Finaliser son investissement


Pour finaliser l'achat de vos parts d'ETF ou de vos actions, connectez-vous à votre compte bourse et renseignez le nom du titre que vous souhaitez acquérir. Les ETFs s'achètent comme les actions, il vous suffit donc d'indiquer la quantité désirée, le prix d'achat et de valider l'opération.



FAQ (Foire Aux Questions)



Existe-t-il un ETF carbone éligible au PEA ?


Il n'existe pas d'ETF éligible au PEA qui réplique le prix des crédits carbone. Néanmoins, les particuliers titulaires d'un compte PEA ont la possibilité d'investir sur un ETF composé d'entreprises vertes, comme le par exemple Lyxor PEA Nouvelles Energies (New Energy) UCITS ETF Capi.


Quel est le moyen le plus simple d'investir dans les crédits carbone ?


Les ETF sont le moyen le plus simple d'investir dans les crédits carbone. L'investisseur souhaitant être directement exposé au prix des crédits carbone pourra par exemple acheter des parts de l'ETF KraneShares Global Carbon Strategy ETF (KRBN).


Combien d'argent dois-je avoir pour commencer à investir dans les crédits carbone ?


Il n'est pas nécessaire d'avoir beaucoup d'argent pour commencer à investir dans les crédits carbone. Le coût d'une part d'ETF du type KraneShares Global Carbon Strategy ETF (KRBN) coute actuellement aux alentours des $48 (environ 44€), alors que le prix d'une action du type Carbon Streaming Corporation (NEO: NETZ) coûte moins de $9 canadiens (environ 6.50€)


Où acheter des crédits carbone ?


Pour les particuliers, l'endroit le plus facile pour acheter des crédits carbone est la bourse. Il est par exemple très simple d'investir dans un ETF comme le KraneShares Global Carbon Strategy ETF (KRBN).


Quelle est le prix du carbone ?


En Avril 2022, le prix de la tonne carbone se situe aux alentours des $77, soit environ 70€. Le cours du carbone a explosé ces derniers années.


Qui vend des crédits carbone ?


Les crédits carbone sont majoritairement vendus par deux types d'entreprises :

  • Les entreprise accumulant un surplus de crédits (par rapport au quota alloué par leur gouvernement).

  • Les entreprises qui investissent dans des projets environnementaux pour lesquels elle recevront des crédits carbones.


Comment fonctionne le marché européen du carbone ?

Le marché européen des crédits carbone, appelé Système d'Echange de Quotas d'Émission de l'UE (SEQE-UE) ou European Union Emission Trading Scheme (EU ETS) en anglais, fonctionne de telle sorte qu'un nombre maximal de crédits est alloué chaque année aux entreprises européennes en fonction de leur profil. Et chaque année, le nombre de crédits carbone en circulation diminue afin de réduire l'émission totale de CO₂ au fil du temps.


De plus, le SEQE-UE autorise l'achat et la vente des crédits carbone entre les entreprises. Dans la pratique, si une entreprise émet une quantité moins importante de CO₂ par rapport à ce que lui confèrent ses crédits carbone, elle peut revendre les crédits qu'elle a en trop à une entreprise qui émet un surplus de carbone.


Qu'est ce que la neutralité carbone ?


Le neutralité carbone est le fait d'atteindre l'équilibre entre le CO₂ émis et le CO₂ retiré de l'atmosphère.


Pour une entreprise, atteindre la neutralité carbone signifie présenter un bilan carbone où les émissions de CO₂ de l'entreprise sont totalement compensées par l'investissement dans des projets diminuant la quantité de CO₂ sur la planète et/ou par l'achat de crédits carbone.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout